Littérature

Orhan Pamuk, La Femme aux cheveux roux

Orhan Pamuk, La Femme aux cheveux roux

Alors qu’il passe quelques semaines auprès d’un maître puisatier pour gagner un peu d’argent avant d’entrer à l’université, le jeune Cem rencontre une troupe de comédiens ambulants et, parmi eux, une femme à la belle chevelure rousse. Il s’en éprend immédiatement, et, malgré leur différence d’âge, se noue entre eux l’esquisse d’une histoire d’amour.

Mais les promesses de cet été sont soudainement balayées lorsque survient un accident sur le chantier du puits. Cem rentre à Istanbul le cœur gros de souvenirs, et n’aura de cesse de tenter d’oublier ce qui s’est passé. C’est sans compter sur la force du destin qui finit toujours par s’imposer aux hommes, et leur rappeler ce qu’ils ont voulu enfouir au plus profond d’eux-mêmes.

Dans ce roman de formation aux allures de fable sociale, Orhan Pamuk tisse à merveille un récit personnel avec l’histoire d’un pays en pleine évolution, et fait magistralement résonner la force des mythes anciens dans la Turquie contemporaine. Avec tendresse et érudition, La Femme aux Cheveux roux nous interroge sur les choix de l’existence et la place véritable de la liberté.

Éditeur original : Gallimard (acheter sur Amazon)

Critiques

  • La femme aux cheveux roux se lit comme un conte initiatique, puis comme une tragédie grecque. […] il est question de théâtre et de liberté, de légendes et de tableaux, de puits et des énigmes qui se cachent tout au fond. Mais avant tout du combat éternel des fils contre les pères. Ou des pères contre les fils ?
    Le Point n° 2427, Christophe Ono-Dit-Biot, 7 mars 2019
  • La relation père-fils se trouve au centre du roman. […] Le roman fonctionne telle une chambre d’échos. Pamuk a ce talent de tisser une prose sur plusieurs niveaux de lecture possibles.
    Libération n° 11771, Frédérique Roussel, 5 avril 2019
  • Magistrale réflexion sur les mystères de la relation père-fils, ce récit aux allures de conte moderne convoque avec force les mythes anciens des traditions ottomane et perse pour les confronter aux us et coutumes de la Turquie d’aujourd’hui.
    Lire n° 473, Laëtitia Favro, mars 2019
  • La femme aux cheveux roux est un roman sur la recherche des pères, des amours, des valeurs. […] Saisi par la fin, on comprend le dessein : on nous parle de l’éternel retour des choses. Nous sommes faits de si peu d’histoires.
    Le Journal du Dimanche n° 3765, Marie-Laure Delorme, 10 mars 2019

Acheter sur Amazon

Comment here