Littérature

Kristen Roupenian, Avoue que t’en meurs d’envie

Kristen Roupenian, Avoue que t'en meurs d'envie

Un couple bien sous tous rapports héberge un ami qui tente d’échapper à une relation toxique – pour mieux sombrer dans une autre que personne n’avait vue venir et qui le détruira. Une célibataire sceptique qui suit la recette d’un vieux grimoire pour trouver l’amour est dépassée par l’apparition d’un homme parfait dans sa cave. L’anniversaire d’une petite fille inquiétante prend une tournure dramatique après qu’elle a « souhaité » le mal. Une jeune femme se retrouve au lit avec un homme qu’elle a rencontré peu de temps auparavant et se demande s’il ne s’agit pas d’un psychopathe déguisé en « mec à chats »…

Kristen Roupenian plonge dans nos fantasmes et délires à travers douze nouvelles qui explorent avec une écriture très réaliste et un humour impitoyable et souvent sombre les relations humaines. Une voix impétueuse et mortelle.

Éditeur en français : Nil Éditions

Critiques

  • J’ai été vraiment surpris par ce que j’ai lu – par le caractère excitant, intelligent, perspicace, bizarre et sombre de cette collection […]. Les histoires sont cohérentes du point de vue stylistique, mais tellement dissemblables du point de vue thématique que leur lecture s’apparente à regarder 12 films complètement différents.
    The New York Times, Lauren Holmes, 22 janvier 2019
  • La collection est audacieuse, bizarre et provocante, comme beaucoup de ses personnages centraux […]. Le réalisme magique se heurte à la fantaisie, les formats narratifs se coupent et se changent, la première et la troisième personne sont utilisées avec une habileté impressionnante.
    Independent, Holly Baxter, 1er février 2019
  • Plusieurs histoires ont la même intention que le texte final de Robert dans « Cat Person » : bouleverser et déranger, à tout prix.
    The Guardian, Nicole Flattery, 1er février 2019
  • Roupenian est très douée avec ces détails macabres et sanglants ; elle les écrit avec esprit, humour et joie.
    The Washington Post, Emily Gould, 14 janvier 2019
  • Roupenian livre un recueil de douze nouvelles horrifiques où se mêlent amants sadiques, loustics maléfiques et soupirants inquiétants. L’humanité dans ce qu’elle a de plus monstrueux.
    Les Inrockuptibles n° 1237, 14 août 2019
  • Elle publie son premier recueil de nouvelles, « Avoue que t’en meurs d’envie » (NiL), qui continue de naviguer en zone grise en questionnant nos désirs les plus sombres et les névroses de la société contemporaine.
    Le Temps, Floriane Zaslavsky, 2 septembre 2019

Comment here