Littérature

Olivia Rosenthal, Éloge des bâtards

Olivia Rosenthal, Éloge des bâtards

« Un ange aurait pu passer s’il y avait encore eu des anges. »
Dans Éloge des bâtards, nous suivons neuf personnages entrés en désobéissance. Face au pressant danger qui les menace, ils vont, contre toute attente et cinq nuits durant, remonter aux origines de leur propre histoire, et ainsi sceller entre eux de nouveaux liens.

Avec ce roman conçu comme une chambre d’échos, Olivia Rosenthal réhabilite la puissance empathique et subversive de la parole.

Éditeur original : Gallimard, Collection Verticales
Prix du meilleur roman français, magazine Transfuge

Critiques

  • Loin pourtant de cette collapsologie dont on nous rebat les oreilles, son livre fait plutôt œuvre de manifeste réjouissant.
    Les Inrockuptibles n° 1238, Yann Pereau, 21 août 2019
  • Elle écrit un roman choral, au sens musical, un chœur le porte de bout en bout. Chacun se raconte aux autres. Nous sommes dans un rite, sans aucun doute, mais qui ne donne pas son nom : psychanalyse, confession collective, serment politique ? […]. Olivia Rosenthal sauve ses personnages de la détermination, et de la fatalité. Liberté superbe de l’écrivain-poète.
    Transfuge n° 131, Oriane Jeancourt Galignani, septembre 2019
  • Durant cinq nuits, le lecteur de ce roman hypnotique accompagne la parole libérée des protagonistes […]. Il serait dommage de ne pas les entendre.
    Lire n° 478, Alexandre Fillon, septembre 2019
  • On s’attache très vite à ces neuf éclopés de la vie qui s’y partagent la parole entre deux actions de résistance poétique, composant, de facto, une société secrète informelle qui hante la ville comme un spectre rebelle.
    Le Monde n° 23262, Bertrand Leclair, 25 octobre 2019

Comment here