Littérature

Luc Chomarat, Le Dernier Thriller norvégien

Luc Chomarat, Le Dernier Thriller norvégien

Delafeuille, l’éditeur parisien, débarque à Copenhague pour y rencontrer le maître du polar nordique, au moment même où la police locale est confrontée à un redoutable serial killer : l’Esquimau. Coïncidence ? A peine installé à l’hôtel avec le dernier roman de l’auteur, Delafeuille découvre que la réalité et la fiction sont curieusement imbriquées… et qu’il pourrait bien être lui-même, sans le savoir, un personnage de thriller nordique.
Tueur fou, flics au bord de la crise de nerfs, meubles Ikéa, livre à tiroirs, tempête de neige, ours polaires, Sherlock Holmes et la petite fille aux allumettes : Luc Chomarat nous livre une épopée littéraire jubilatoire, un tour sur le grand huit où le rire le dispute au vertige.

Éditeur original : La Manufacture de Livres

Critiques

  • De déraillement en déraillement, ce jeu de bonneteau nous mène impassiblement jusqu’au vertige, que Chomarat se charge d’épicer de petits jeux innocents sur les pa­tronymes scandinaves (truffés de consonnes), les clichés du polar et la topographie danoise (mi-Wikipédia, mi-aléatoire). Pour finalement retomber en pirouette sur ses pattes de velours ensanglanté, non sans distiller une mélancolie tenace quant à la vie des livres telle qu’elle va. À cela, seul l’humour est un remède, et Chomarat comme son récit en ont plein leurs tiroirs.
    Telerama, François Gorin, juin 2019, TT
  • C’est parti pour une intrigue gigogne, où Luc Chomarat balade le lecteur sans jamais le perdre. Comme toujours, l’intrigue sert à moquer les poncifs du genre traité (ici, le thriller nordique), qu’il pastiche de plus belle. Un détournement léger et intelligent.
    Causette n° 102, Hubert Artus, juillet – août 2019
  • Luc Chomarat n’en est pas à son premier détournement littéraire. Mais ce Dernier Thriller norvégien est une merveille du genre. […] Tout au long de cette brillante parodie […] non seulement l’auteur […] brocarde le polar nordique sur tous les tons […], mais signe également une satire féroce et très réjouissante d’un monde de l’édition étriqué et cupide.
    Le Figaro Magazine, Philippe Blanchet, 7 juin 2019
  • Avec cette comédie absurde, quelque part entre Pierre Dac et les BD humoristico-philosophiques de Marc-Antoine Mathieu, Luc Chomarat passe à la moulinette les clichés les plus éculés du thriller nordique. Dépassés, les limiers Bjornborg et Wilander ne prennent jamais la balle au bond, et pour cause : il semblerait qu’ils soient, comme tous les personnages, les jouets du facétieux auteur de ce récit, un certain Luc Choma … aaargh.
    Paris Match n°3661, François Lestavel, 11 juillet 2019
  • Ironique et barré, jouant avec malice des codes et clichés du genre polar scandinave, un régal de livre à déguster glacé.
    Voici n° 1651, Ariane Valadié, 28 juin 2019

Comment here